blog-post-img-879

Trust me#2 : « Je me lance à ce que j’ai toujours voulu être ! »

Avoir 20 ans ou 50 et entreprendre, c’est quoi ? Quelques retours sur l’apéro Trust Me #2 d’hier soir… Des propos que je vous souhaite inspirants.

 

Claire Floch, Alizée Troadec, Mégane Gallou, (et Amélie Le Jan absente ce soir), 20 et 21 ans, co-créatrices de la SAS Covoit’ de Boite. (https://www.covoitdeboite.com/)

Une idée qui émerge en décembre 2013 : Créer un site de covoiturage, spécialement pour aller et/ou rentrer de boîte de nuit. Aujourd’hui, c’est une entreprise qui dispose d’une belle visibilité, et qui est en plein essor.

Dites-nous, est-ce important d’avoir une carrière derrière soi pour créer ?

Non, au contraire ! Ca aurait sans doute été plutôt un frein. Parce que de toute façon, nous proposons une innovation, nous n’aurions pu acquérir aucune expertise particulière. Nous sommes autodidactes, nous nous sommes formées toutes seules dans nos rôles respectifs. Par exemple, plus je vais en rendez-vous, plus je suis à l’aise en rdv. Nous nous sommes découverts des compétences. Dans nos parcours d’entrepreneuses, nous avons gagné en terme d’apprentissage, mais aussi en fierté. Et puis, j’ai envie de gagner de l’argent aussi ! Notre objectif demain ? Une ambition nationale et en janvier 2015, nos premiers vrais salaires. 

 

Catherine Gadais, 40+13 ans, porteuse d’un projet en ouverture imminente. Son idée : des kits culinaires, tout votre repas dans une box livrée à la maison. (06 69 45 65 52)

 Alors, …l’expérience, c’est un atout ou un frein pour créer son entreprise ?

Ce qui était valable il y a quelques temps ne l’est plus. Il faut sans cesse s’adapter alors je ne sais pas… Si! Grâce à mon expérience, et parce que j’ai créé jeune aussi (ma 1ère entreprise je l’ai créé à 23 ans), je vais aujourd’hui plus vite dans le parcours de création. Et j’ai peut-être plus la « gnak », parce qu’ « il faut que ça fonctionne ! ».

Ce que je sais, c’est que quand on a été patron, c’est compliqué de se repositionner comme salarié. Les employeurs t’apprécient pour tes capacités de patron mais ne te laissent pas la liberté d’expression. Mon côté indépendant a pris le dessus. Je me lance à ce que j’ai toujours voulu être ! Je n’ai plus aucun barrage, je n’ai plus aucun obstacle, je suis comme à 20 ans et je vois loin !

 

Des propos de témoins encouragés par notre expert du soir, Hervé Le Goff, maître de conférence à l’UBO, , responsable Créa-IUT à Quimper et référent institutionnel de Pépite Bretagne. (herve.legoff@univ-brest.fr)

On dit la Génération Z très entreprenante, avec 1/2 jeune qui veut créer son entreprise….Entreprendre à tout âge, on ose ou pas ?

Ca fait 30 ans qu’il y a un jeune sur deux qui veut entreprendre. C’est plus un système qui peut parfois décourager à la création (les banques, les profs, les familles…), c’est peut être aussi une idée de l’éducation. C’est l’idée de : « Tu ne parleras que quand tu auras la phrase parfaite ! »… Et donc tu ne parles jamais de peur de..

Il y a quelque chose de l’ordre de l’hyperprotection aussi dans l’éducation qui freine le fait d’oser sauf si, dans son parcours, la personne connaît une rupture, un événement de vie, fait une rencontre, ou conserve l’esprit d’entreprendre quoi qu’il arrive.

On ne nait pas entrepreneur, on le devient!… Et, parfois très jeune. Quel que soit l’âge, on peut entreprendre mais sans doute pas de la même façon.

Le vrai mot finalement c’est l’envie.

 

Des parcours qui résonnent chez nos participants, ce soir :

  • J’ai créé ma société à 52 ans, après une carrière comme cadre, dans un « placard doré »… Et puis, j’ai licencié mon patron ! J’ai osé tenter l’aventure ! Le jour où j’ai pris la décision de créer, j’ai basculé « chef d’entreprise », c’est une décision que je prends.
  • Avant je pensais « je dépense », aujourd’hui « j’investis ».
  • Entreprendre, c’est se donner les moyens d’aller jusqu’au bout !…des risques mesurées, et LA rencontre aussi.
  • Une fois parti, on a un fil de toute façon, on sait, c’est naturel, évident.
  • Il faut se déprogrammer de ce qu’on sait pour oser, des phrases comme  « la réussite dépend des diplômes » .
  • C’est le regard des gens sur ton âge qui peut en faire un obstacle. Mais quand tu créer, tu te mets à décider et tu y vas !

 

En tant que coach, il me reste une question pour vous : Que prenez-vous pour vous de ces quelques lignes ? Qu’en faites-vous demain ?

 

…Vous n’osez toujours pas ? Et si votre premier petit pas c’était d’oser la rencontre… Si je peux vous aider en quoi que ce soit, je suis au bout de la ligne.

Sandrine Pierre 66 articles

Coach professionnelle et formatrice : OKness, authenticité, écoute active, bienveillance, place à l’inattendu, créativité, plaisir, efficacité, réalisme participe de ma posture de coach.

Pas de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaires, laissez le vôtre en premier !

Laisser une réponse

Les règles du blog
Tout propos contraire à la loi ou insultant ne sera pas publié. Vous pouvez utiliser du code HTML en commentaire.

Bienvenue dans l’univers du coaching et de l'accompagnement d'entreprise… Bienvenue à l’Atelier du Développement !

En quoi puis-je vous aider ? Vous vous questionnez ? Vous voulez atteindre un but et vous avez besoin d’être accompagné pour dépasser un obstacle, pour vous-même ou pour votre équipe ? Vous souhaitez stimuler l'intelligence collective et la performance d'équipe dans votre organisation ?

 

De quoi avez vous besoin au fond ? D’y voir plus clair, d’être informé, encouragé ? De mobiliser votre équipe ? De mettre à jour de nouvelles solutions peut-être ?

Parlons de vous

Ce blog, c’est une histoire naissante, je le souhaite, entre vous et moi. Vous y trouverez des anecdotes, des outils, des réflexions… J’espère toute une panoplie d’arguments et de moyens pour vous motiver à avancer vers votre réussite !

 

De ce pas, faisons connaissance, partageons, parlons de Coaching, d’Analyse Transactionnelle, et de… Vous avant tout !