blog-post-img-1305

L’émerveillement, une pépite pour diriger autrement… 2/2

Alors que le quotidien aurait tendance à endormir nos yeux d’enfant, j’aimerais démarrer l’année en ravivant, j’espère, quelques pépites dans les vôtres. Cet article fait suite à un précédent billet publié en novembre 2015. Si vous ne l’avez pas encore lu, il n’est pas trop tard pour bien faire en cliquant sur ce lien. Je vous parlais de la découverte première, de nos émotions à l’idée du magique et du merveilleux. Voyons ensemble ici ce que gagnent ceux qui, dans leur vie professionnelle, prennent le temps de l’émerveillement.

#1 L’émerveillement, comme raviveur d’émotions brutes

Surprise et joie : ces deux émotions sont paradoxalement universelles et sous-investies des quotidiens professionnels, écartées de nos questionnements ordinaires. L’homme au travail se doit d’être sérieux, contrôlant. Ressentir de l’émotion est encore bien souvent un aveu de faiblesse. Pourtant, si nous nous dégagions de notre approche morale des émotions, nous pourrions comprendre qu’elles ont toute leur place. Nos émotions énergisent nos actions, les colorent. Ce sont également elles qui nous motivent, qui nous enthousiasment, qui nous mettent au travail. Stimulées, encouragées par l’émerveillement, la surprise et la joie offrent l’espace-temps à chacun de se sentir vivant, même au travail. Ne vous rappelez-vous pas l’impression de légèreté, le sentiment de liberté absolue, le plaisir intense que vous procure parfois un simple vol d’oiseau ? Certaines occasions nous apprennent combien les petites choses ordinaires peuvent nous procurer l’Extraordinaire. Quelle ressource pour lui-même, pour ses collègues et pour ses collaborateurs, a celui qui conserve cette fraîcheur !

Cynthia_Greig

 #2 L’émerveillement, pour être prêt à recevoir l’inattendu

Qu’ont en commun la pénicilline, le Post-It et l’Amérique ? Ils étaient là où on ne les attendait pas. Pour les trouver, il a fallu, qu’à un moment, quelqu’un sache tirer profit des imprévus. Ce « sérendipiteur », puisqu’on peut le nommer ainsi, a su bénéficier d’un « heureux hasard ». Arrêtons-nous deux secondes sur cette expression. Bien sûr la sagacité de notre « sérendipiteur » va lui permettre de prendre conscience de ce qui se produit sous ses yeux ébahis. Pour autant, c’est sa capacité d’émerveillement qui l’aura fait s’arrêté net au moment ou tout a basculé… Rappelons-nous le grisement de la découverte première. Il la retrouve là. L’impression enivrante de surprise de l’ « EUREKA !». Rappelons-nous la vive émotion du chercheur d’or qui « tombe » sur la pépite du siècle. Alors oui ! L’émerveillement se pose là comme un catalyseur, déclencheur d’ « heureux » inconnus. Il renforce l’idée de Louis Pasteur, que «  La chance ne sourit qu’aux esprits (et les cœurs) bien préparés ». Il augmente notre capacité à saisir les opportunités.

Demain, quelle pépite va faire de votre entreprise une entreprise incontournable ?

#3 Un temps pour soi

Un temps d’émerveillement, c’est un temps pour soi, un rendez-vous avec nous-même, une pause, un retrait. Voici là une dose de ressourcement acquise en un instant. Si vous vous souvenez bien, ce sentiment de l’innocence retrouvée, c’est aussi se rappeler à nous notre brute existence, la sensation primitive juste là du « je suis… ». C’est aussi un espace où l’acquisition de connaissance nouvelle, sujet de notre émerveillement, nous ouvre également à « il est… ». Rien de plus. Un temps brut, éphémère pour soi, pour l’autre, dans la simplicité la plus élémentaire et pourtant si porteuse de sens : ne plus être séparer de ce que vous voyez, ressentez ou entendez, être là, juste là.

#4 L’émerveillement, gardien de la quête du sens

Parce qu’il inspire la recherche de LA vérité, parce qu’il incite à la découverte, l’émerveillement est le garant de la quête de sens. Ne faisons pas de la raison le seul outil de la connaissance parce qu’on comprend mieux quand on ressent, et inversement. Les chercheurs eux-mêmes nous le confirment : éprouver de l’émerveillement est une des qualités scientifiques essentielles. Albert Einstein nous le disait si bien : « Un homme qui n’est plus capable de s’émerveiller a pratiquement cesser de vivre ». Et de Socrate à Cousteau, je crois que tous valideraient. Plus nous progressons dans la compréhension du réel, plus nous découvrons en même temps que nous ne savons rien ou si peu …. L’émerveillement nous pousse alors en avant.

Pour le dirigeant, comme pour le scientifique, l’émerveillement restreint au minimum le rapport au réel, rationnel, pragmatique, parfois froid, vers le merveilleux, le magique, redonne du sens à l’absurde, parfois au vide même.

Pour le collaborateur, l’émerveillement réenchante le travail, renforce la bonne humeur, crée du lien, invite à la créativité. Dans une entreprise, la motivation individuelle au projet colectif suppose que chaque membre se mette en mouvement. Au delà de la rationalité des missions traduite dans la fiche de poste, c’est bien sur autre chose que s’appuie le collaborateur. Pour se mobiliser, s’engager, il a besoin de comprendre le sens de ses propres actions. Or, comme nous le souligne Françoise Dolto, la compréhension est bien au-delà des mots. Rien ne sert de rabâcher les slogans répétés cent fois. Ce qu’ils attendent est bien au-delà, c’est de saisir au plus profond ce qui fait avancer le dirigeant, ce qui le fait avancer lui-même. C’est à ce moment précis que l’émerveillement prend toute sa place. En partageant son propre émerveillement à ses collaborateurs, le dirigeant rendre palpable le sens, sa vision, l’engagement vers l’avant, l’intérêt collectif.

J’ai envie de croire que dès à présent nous réenchanterons notre quotidien professionnel.

De votre point de vue… faire rimer émerveillement et management, c’est possible ? Etes-vous prêt(e) ?


 

Sandrine Pierre 66 articles

Coach professionnelle et formatrice : OKness, authenticité, écoute active, bienveillance, place à l’inattendu, créativité, plaisir, efficacité, réalisme participe de ma posture de coach.

Pas de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaires, laissez le vôtre en premier !

Laisser une réponse

Les règles du blog
Tout propos contraire à la loi ou insultant ne sera pas publié. Vous pouvez utiliser du code HTML en commentaire.

Bienvenue dans l’univers du coaching et de l'accompagnement d'entreprise… Bienvenue à l’Atelier du Développement !

En quoi puis-je vous aider ? Vous vous questionnez ? Vous voulez atteindre un but et vous avez besoin d’être accompagné pour dépasser un obstacle, pour vous-même ou pour votre équipe ? Vous souhaitez stimuler l'intelligence collective et la performance d'équipe dans votre organisation ?

 

De quoi avez vous besoin au fond ? D’y voir plus clair, d’être informé, encouragé ? De mobiliser votre équipe ? De mettre à jour de nouvelles solutions peut-être ?

Parlons de vous

Ce blog, c’est une histoire naissante, je le souhaite, entre vous et moi. Vous y trouverez des anecdotes, des outils, des réflexions… J’espère toute une panoplie d’arguments et de moyens pour vous motiver à avancer vers votre réussite !

 

De ce pas, faisons connaissance, partageons, parlons de Coaching, d’Analyse Transactionnelle, et de… Vous avant tout !