blog-post-img-765

Avez vous peur d’entreprendre ?

Quel chef d’entreprise n’a pas douté avant d’oser ? Et je dois bien avouer que si nous savions tout ce qui nous attend, nous serions paralysé de trouille ou d’indécision…Savez vous qu’en France sur 12 millions d’idées seules 600 000 mènent à une création d’entreprise ? Combien de belles idées et de beaux talents restent ainsi invisibles…

Douter, oui. Cela me parait plutôt être une juste posture compte tenu du contexte d’évolution rapide avec lequel nous jonglons. Avoir peur en revanche peut être handicapant et paralysant. Vous qui lisez ces lignes, je suis persuadée qu’un jour vous vous êtes dit : « Ca, c’est l’idée du siècle ! ». Et pourtant, vous ne l’avez pas exploitée…encore.

Quelle peur vous étourdit ? J’aimerais identifier avec vous si cette peur ou ces peurs sont rationnelles… Voici ce que me disent le plus souvent les créateurs que je rencontre :

  • La peur de l’échec, que « ca ne marche pas »,
  • La peur de ne pas être à la hauteur,
  • La peur de l’inconnu, de l’incertitude,
  • La peur des efforts, de l’épuisement, de la solitude,
  • La peur de ne pas avoir suffisamment d’argent pour vivre, pour garantir ma famille,
  • La peur de décevoir,
  • La peur du regard de l’autre,
  • La peur de la compétition,
  • La peur du changement,
  • La peur de réussir aussi… de réaliser ses rêves

Loin de moi l’idée de vous convaincre que ces peurs ne sont pas fondées ou justifiées. Je pense qu’elles le sont en tous cas, si vous les ressentez, c’est que vous identifiez un danger pour vous.

Je ne vais pas vous donner non plus de recette miracle. Simplement parce qu’il n’y en a pas, selon moi. Mais je peux vous faire retour de ma propre expérience.

J’ai ouvert l’Atelier il y a quelques mois maintenant. Je suis d’une famille où le salariat est roi. Le besoin de sécurité y est plus que présent et le goût du risque très limité. Je suis diplômée et j’aurais pu continuer d’exercer mes compétences me garantissant un salaire confortable dans un cadre aussi confortable.

 

Alors, qu’est ce qui me différencie de vous, qui n’osez pas …encore ? Voici quelques pistes de réflexion pour vous…

Ma motivation ? Une volonté d’être congruente entre la personne que je suis, et ce que je fais au quotidien, le goût des autres, le souhait de me sentir utile

Ma raison d’entreprendre ? Très concrètement, je ne trouvais pas dans un contexte  salarial, les conditions adéquates pour exercer mon métier dans ma région : un métier encore innovant, peu ou pas d’offres d’emploi, etc…Mais des besoins, des demandes et des clients potentiels.

Mon coup de pouce personnel, mon déclic ? Une permission que je suis allée chercher : « Préfère les regrets d’avoir osé, que les remords de ne rien avoir tenté »

Autres choses ? Trois exactement…

Un goût du risque avec lequel j’ai peu à peu appris à jouer, une force de conviction et ma qualité fédératrice qui a mobilisé les personnes ressources autour de moi, personnes qui m’ont poussée, encouragée, et, enfin une modèle économique approfondi.

 

Entreprendre est un challenge ! C’est vrai. Mais c’est excitant, enthousiasmant. Oser réaliser et partager ses idées, reste quelque chose de mobilisant, énergisant et structurant. Je ne crois pas être plus courageuse ou plus déraisonnable qu’une autre. Mais je peux vous proposer une chose : Ecoutez-vous… mais pas trop.

Ecoutez-vous… Parce qu’il est important de ne pas méconnaître les signaux d’alarme que vous révèlent vos ressentis, votre intuition. Il s’agit « seulement » de faire que ces problèmes deviennent des faits, des étapes de parcours. Vous avez des conseils, des expertises, des réseaux, des expériences, des ressources autour de vous pour vous y aider.

…Mais pas trop. Qu’est ce qui pourrait vous arriver de pire si vous échouez ? Dans tout ce tumulte, je crois qu’il est bon aussi de s’autoriser à visualiser vos rêves, à trouver ou retrouver une forme de légèreté, de naïveté salvatrice, une forme de simplicité et du plaisir aussi.

 

Pour vous laisser à votre réflexion, je reprendrais juste les mots de Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait ».

Sandrine Pierre 66 articles

Coach professionnelle et formatrice : OKness, authenticité, écoute active, bienveillance, place à l’inattendu, créativité, plaisir, efficacité, réalisme participe de ma posture de coach.

Pas de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaires, laissez le vôtre en premier !

Laisser une réponse

Les règles du blog
Tout propos contraire à la loi ou insultant ne sera pas publié. Vous pouvez utiliser du code HTML en commentaire.

Bienvenue dans l’univers du coaching et de l'accompagnement d'entreprise… Bienvenue à l’Atelier du Développement !

En quoi puis-je vous aider ? Vous vous questionnez ? Vous voulez atteindre un but et vous avez besoin d’être accompagné pour dépasser un obstacle, pour vous-même ou pour votre équipe ? Vous souhaitez stimuler l'intelligence collective et la performance d'équipe dans votre organisation ?

 

De quoi avez vous besoin au fond ? D’y voir plus clair, d’être informé, encouragé ? De mobiliser votre équipe ? De mettre à jour de nouvelles solutions peut-être ?

Parlons de vous

Ce blog, c’est une histoire naissante, je le souhaite, entre vous et moi. Vous y trouverez des anecdotes, des outils, des réflexions… J’espère toute une panoplie d’arguments et de moyens pour vous motiver à avancer vers votre réussite !

 

De ce pas, faisons connaissance, partageons, parlons de Coaching, d’Analyse Transactionnelle, et de… Vous avant tout !