blog-post-img-705

Surtout ne me dites pas merci !

Combien d’entre nous n’ont pas rêvé d’un simple merci, au travail ou à la maison ? Sauf que ce n’est pas si simple…

De quoi cela parle-t-il ? De reconnaissance, bien entendu.

On évoque là un compliment, une critique, une geste de félicitation, un remerciement, un froncement de sourcil… En analyse transactionnelle, la reconnaissance est identifiée clairement comme un besoin fondamental. C’est une « soif de reconnaissance ». Il s’agit de sentir accepté et reconnu par les autres en tant que soi-même, à la fois être humain singulier et semblable aux autres. Répondre à ce besoin nous permet d’élaborer à la fois notre image et notre psychisme. Pour cela, nous échangeons avec les autres des « signes de reconnaissance », ou « strokes ».

« Vous êtes formidable ! »

Oui, je m’adresse à vous, lecteur…

« Je vous trouve formidable et pas seulement. J’aime votre présence, vos remarques et vos partages d’expérience avec moi ». Quand je vous dis cela, je vous adresse un signe de reconnaissance. L’identifiez-vous ? C’est le cas si :

  • Ce signe de reconnaissance est, pour vous, sincère ; spécifique ou personnalisé, si vous percevez qu’il n’est qu’à votre adresse, cher lecteur ; argumenté, adapté au propos ou à la situation (l’est-ils selon vous ?) ; et mesuré.
  • Vous acceptez ce type de signe de reconnaissance. Et oui, chacun de nous échange  avec les autres selon ce que l’on nomme une « économie des signes de reconnaissance » qui lui est propre. De fait, nous sommes plus enclin à ne pas demander, ne pas refuser, ne pas donner (à ne pas nous donner à nous-même non plus), à ne pas recevoir certains types de signes de reconnaissance.

Dans la relation aux autres nous satisfaisons notre besoin de reconnaissance d’une manière qui nous est tout à fait personnelle.

Il existe une variété des types de reconnaissance…

Selon le contexte, les signes de reconnaissance peuvent prendre des réalités tout à fait différentes. En premier lieu ils peuvent être verbaux ou non verbaux. Je vous assure que le sourire renvoyé par mon client lors de notre dernière séance vaut tous les remerciements du monde !

Ensuite, ils peuvent être caractérisés de positifs, s’ils sont vécus comme agréables (indépendamment de l’intention émise) ou au contraire négatifs. D’ailleurs, pour combler notre besoin, vous verrez que nous sommes parfois malicieux au point d’aller chercher des signes négatifs. Mieux vaut des signes de reconnaissance négatifs, que pas de reconnaissance du tout !

Ils peuvent concerner préférentiellement l’être (ex : « ravie de vous voir »), ou le faire (ex : « vous avez mené cet entretien comme un chef ! »). Nous parlons alors respectivement de signes de reconnaissance inconditionnels ou conditionnels.

A y regarder de plus près, les types de signes ne servent pas les mêmes objectifs. « Négatif », un signe de reconnaissance n’en est pas pour autant « mauvais ». Si je vous dis : « Vous avez mal compris l’objectif de travail » Ce signe conditionnel négatif vous permet de vous améliorer, de vous performer, de faire évoluer vos compétences et comportements sur un point en particulier. Il est structurant et vous permet de développer vos ressources. Positifs, ils peuvent encourager un comportement à tenir. D’autres signes de reconnaissance, quand ils sont inconditionnels positifs renforcent l’estime de soi et l’autonomie. Par exemple : « C’est toujours un plaisir de travailler avec vous ! ».

Je partage cela avec vous car mieux comprendre cette soif de reconnaissance et en jouer, c’est finalement s’autoriser à se libérer du regard des autres. C’est recevoir avec plus de recul les jugements de valeur et les critiques, construire des relations gagnant-gagnant, c’est se regarder avec plus de bienveillance, être à l’écoute de ses propres besoins…Nous pourrions en discuter des heures, si vous saviez, tant il y a de subtilités. N’hésitons pas à nous rencontrer ici.

Et vous, par quoi commenceriez-vous ? J’ai une option à vous proposer : si vous exploriez votre journée et mettiez à jour une compétence, une qualité, un savoir-faire. Une autre option : Avez vous perçu  de votre entourage un petit quelque chose de positif sur vous ?

 

Sandrine Pierre 66 articles

Coach professionnelle et formatrice : OKness, authenticité, écoute active, bienveillance, place à l’inattendu, créativité, plaisir, efficacité, réalisme participe de ma posture de coach.

Pas de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaires, laissez le vôtre en premier !

Laisser une réponse

Les règles du blog
Tout propos contraire à la loi ou insultant ne sera pas publié. Vous pouvez utiliser du code HTML en commentaire.

Bienvenue dans l’univers du coaching et de l'accompagnement d'entreprise… Bienvenue à l’Atelier du Développement !

En quoi puis-je vous aider ? Vous vous questionnez ? Vous voulez atteindre un but et vous avez besoin d’être accompagné pour dépasser un obstacle, pour vous-même ou pour votre équipe ? Vous souhaitez stimuler l'intelligence collective et la performance d'équipe dans votre organisation ?

 

De quoi avez vous besoin au fond ? D’y voir plus clair, d’être informé, encouragé ? De mobiliser votre équipe ? De mettre à jour de nouvelles solutions peut-être ?

Parlons de vous

Ce blog, c’est une histoire naissante, je le souhaite, entre vous et moi. Vous y trouverez des anecdotes, des outils, des réflexions… J’espère toute une panoplie d’arguments et de moyens pour vous motiver à avancer vers votre réussite !

 

De ce pas, faisons connaissance, partageons, parlons de Coaching, d’Analyse Transactionnelle, et de… Vous avant tout !